Histoire de l’école

Image redimensionnéeVous pouvez consulter des pages bien plus complètes sur le Wiki brainois: cliquez ici

Petit historique du CCM et de l’Ecole primaire

——————–

“Origine”

C’est le jour même de son ordination sacerdotale – le 23 septembre 1923 – que le jeune abbé René Verbrugghen reçoit la tâche de commencer un collège à Braine-l’Alleud. Une mission que lui confie le cardinal Désiré-Joseph Mercier, archevêque de Malines – né à Braine-l’Alleud en 1856 – .Un projet ambi-tieux qui n’a d’existence que dans la ténacité et les cartons du doyen de Braine-l’Alleud, Frédéric-Fernand Glibert ! Car il n’y a ni terrain ni locaux, peu d’argent et pas d’élèves ! Mais après les vacances de Pâques de l’année 1924, le collège accueille 4 élèves pour une 7ème préparatoire : deux internes et deux externes !

Le premier directeur, l’abbé R. Verbrugghen, a été fortement influencé par la doctrine éducative du cardinal Mercier pour qui ” L’éducation est une mise en valeur plus qu’une mise en tutelle et il existe autant d’éducations à faire qu’il y a de personnes à éduquer. ” Un esprit qui animera bon nombres d’activités. Dès les premières années de sa création, le collège pratique privilégie la concertation plutôt que la coercition. L’abbé Verbrugghen tiendra conseil non seulement avec les professeurs, mais aussi avec les élèves. L’étude n’est pas surveillée : elle se fait par classe sous la direction d’un “Dux ” – élève interne ou externe chargé du rassemblement de ses condisciples. Les bâtiments scolaires ont l’aspect de maisons de campagne normandes. Une architecture et une implantation pavillonnaire que l’abbé Verbrugghen a découvertes à l’Ecole des Roches en France. Et pour développer le système de confiance, des mouvements de jeunesse se créeront progressivement.

Quelques infos

Les bâtisses datent respectivement de 1925 (bâtiment administratif et d’internat), 1926-1927 (hall des classes), 1928 (bâtiment d’internat), 1935 (ferme) et 1938 (bâtiment d’internat). La plus ancienne est l’œuvre de l’architecte Ernest Delune. Nous devons la seconde à l’architecte Henri Vaes, auteur des plans de la nouvelle Abbaye d’Orval. L’architecte de la troisième bâtisse reste inconnu. La suivante a été construite sans architecte par les ouvriers de l’école. La dernière a été conçue par l’architecte Lacoste.

L’aménagement du site du monument “Cardinal Mercier” est également dû à l’architecte Henri Vaes. La statue fut confiée, en 1931, au R.P. Marie-Ephrem, OMC, qui avait déjà imaginé celle qui se trouvait dans les jardins de l’Institut supérieur de Philosophie de Louvain. Le monument fut inauguré en 1935 par LL. MM. le roi Léopold III et la reine Astrid.

Quant aux deux chapelles, l’une est une potale érigée en 1943 par les religieuses de service à l’école et l’autre, inaugurée en 1949, est une chapelle à chambre ronde, imaginée par l’architecte Léon Laboulle, et reprenant les noms des élèves et professeurs morts durant la Seconde Guerre mondiale. A l’avant, l’accès et le jardin ont été aménagés par l’architecte Vaes et le paysagiste Buyssens.

La statue

StatueL’aménagement du site du monument “Cardinal Mercier” est également dû à l’architecte Henri Vaes. La statue fut confiée, en 1931, au R.P. Marie-Ephrem, OMC, qui avait déjà imaginé celle qui se trouvait dans les jardins de l’Institut supérieur de Philosophie de Louvain. Le monument fut inauguré en 1935 par LL. MM. le roi Léopold III et la reine Astrid.Dans la revue de décembre 1932 apparaît pour la première fois le projet en plâtre de la statue du Cardinal Mercier qui orne l’entrée du Collège.

«J’ai été appelé chez le directeur. Il m’a dit : « Vous allez poser pour la statue du Cardinal. Vous allez faire le gamin et vous aurez l’habillement ad hoc pour faire gamin: des courtes culottes». Nous portions tous des pantalons de golf à ce moment-là! En compensation, j’ai eu congé pendant quinze jours. La statue n’a pas été faite au Collège même. Elle a été réalisée dans la maison même du Cardinal où il est né et où il a habité. Je devais m’y rendre à vélo. Il y avait quelques kilomètres à rouler. Quand j’arrivais, j’entrais et, dans une pièce, il y avait une grande statue en argile. Un professeur, l’abbé Florent Billocq, avait d’abord posé pour le Cardinal».

La ferme

La même année, le Collège fait construire une ferme en forme de «U» à côté de l’étable. On y élève une vingtaine de vaches et une cinquantaine de porcs. «On vivait un peu en autarcie. Il y avait une ferme, il y avait la boulangerie. Tout était préparé dans l’école. C’était amusant de voir comment tout fonctionnait. On tuait un cochon deux fois par semaine à la ferme. Nous pouvions assister à la mise à mort, nous pouvions aller tenir le bassin avec le sel et le sang. C’était quand même très spécial.» Interview d’André Vanderhaegen, ancien élève.

La 1re piscine

En 1935, l’économe de l’époque construit de sa propre initiative, et à ses propres frais, un bassin de natation, non couvert, dont les élèves et les professeurs profiteront jusqu’en 1971. «Nous allions à la piscine pratiquement toute l’année, sauf à partir du moment où il n’y avait plus que 3 degrés dans l’eau et le chef de groupe nous interdisait d’y aller pour ne pas risquer d’avoir des problèmes de bronchite ou des interventions désagréables des parents de certains élèves.» Interview de Xavier de Crombrugghe, ancien élève interne

Les chapelles

La chapelle du Collège

Le Collège, même naissant, se devait de posséder une chapelle. C’est ainsi qu’on installe une première chapelle, dite «provisoire», dans une des pièces du rez-de-chaussée de la villa Tondeur; elle ne mesure que cinq mètres sur trois et fonctionne d’avril 1924 à octobre 1925. Lorsque l’abbé Verbruggen acquiert les terrains de l’actuel Collège, il imagine de construire une grande chapelle dédiée au Cardinal Mercier. Ce projet ambitieux est confié à l’architecte H.Vaes qui réalisa également les plans de l’abbaye d’Orval. Nous savons maintenant que, faute d’argent, on concrétisera une réalisation bien plus modeste. En attendant, on aménage une deuxième chapelle provisoire dans le sous-sol du bâtiment administratif… à l’endroit qui sert maintenant de garage à nos tracteurs d’entretien. Cette chapelle déménagera en avril 1927 vers les sous-sols de l’aile gauche du grand hall, les actuels locaux de langues. Cette troisième chapelle provisoire est utilisée jusqu’en juin 1928. En effet, en 1927-1928, on démolit le préau et on l’aménage en quatrième chapelle à laquelle on annexe une sacristie. Cette chapelle aura la longévité la plus grande, car elle ne sera désaffectée qu’en 1974. Au début, les finances manquant, on dit la messe sur une simple table recouverte d’un drap, mais, en 1932, les élèves et leurs parents offrent un nouvel autel, un nouveau tabernacle et de nouvelles décorations à l’occasion de la fête patronale du directeur. Le 8 décembre 1938, on inaugure les orgues de la chapelle. En 1974, la chapelle est transformée en huit classes et les eucharisties se disent dans les chapelles des groupes d’internat qui subsistent. En 1978, le Groupe d’internat des Juniors déménage et les autorités du Collège installent la chapelle de l’Ecole dans l’ancienne chapelle de ce groupe d’internat. C’est son cinquième déménagement. Elle s’y trouve toujours.

La chapelle des Anciens (1949)
400px-ChapelleEn l’honneur des anciens professeurs et élèves morts durant la guerre et pour les générations futures, on construit la chapelle des Anciens. Elle est l’oeuvre de l’architecte Léon Laboulle, ancien élève, et la céramique est dessinée par le Frère Georges Minne, de l’abbaye de Maredsous, ancien élève également.L’inauguration a lieu le dimanche 8 mai 1949. Ce jour-là, les parents des Anciens morts à la guerre, les délégations patriotiques, les amis, les bienfaiteurs du Collège, les parents et les élèves se dressent, dans le grand hall, à l’arrivée de Son Eminence le Cardinal van Roey, qui assiste à la grand messe pontificale accompagné du chanoine Gilbert, ancien doyen de Braine-l’Alleud et initiateur du Collège. La messe est célébrée par le directeur, l’abbé Louis Evely. Après la messe, le public se rassemble devant la chapelle commémorative et admire la gracieuse silhouette du clocheton qui brille doucement parmi les frondaisons. Le Cardinal bénit la chapelle.

Pierre Arty, ancien élève, dit un poème de Péguy. Et puis, l’abbé Goffaerts, aumônier de l’Association des anciens Elèves, dégage le sens du monument commémoratif: «Ce sanctuaire dira aux générations successives ce que furent la vie et la mort de ces jeunes hommes qui ont tout donné.»

Chapelle aujourd’hui

Quant aux deux chapelles, l’une est une potale érigée en 1943 par les religieuses de service à l’école et l’autre, inaugurée en 1949, est une chapelle à chambre ronde, imaginée par l’architecte Léon Laboulle, et reprenant les noms des élèves et professeurs morts durant la Seconde Guerre mondiale. A l’avant, l’accès et le jardin ont été aménagés par l’architecte Vaes et le paysagiste Buyssens.


 

Années 1920

Les 4 premiers élèves du Collège en mai 1924 à la villa “Tondeur”, Chaussée Reine Astrid: Marcel Vandemaele et Jean Dupire (externes), René Coning et Emile Sorel (internes), neveux de l’abbé Verbruggen.

C’est le jour même de son ordination sacerdotale – le 23 septembre 1923 – que le jeune abbé René Verbrugghen reçoit la tâche de commencer un collège à Braine-l’Alleud. Une mission que lui confie le Cardinal Désiré-Joseph Mercier, archevêque de Malines , né à Braine-l’Alleud le 22 novembre 1851. Un projet ambi-tieux qui n’a d’existence que dans la ténacité et les cartons du doyen de Braine-l’Alleud, Frédéric-Fernand Glibert ! Car il n’y a ni terrain ni locaux, peu d’argent et pas d’élèves ! Mais après les vacances de Pâques de l’année 1924, le collège accueille 4 élèves pour une 7ème préparatoire : deux internes et deux externes !

Le premier directeur, l’abbé R. Verbrugghen, a été fortement influencé par la doctrine éducative du cardinal Mercier pour qui ” L’éducation est une mise en valeur plus qu’une mise en tutelle et il existe autant d’éducations à faire qu’il y a de personnes à éduquer. ” Un esprit qui animera bon nombres d’activités. Dès les premières années de sa création, le collège pratique privilégie la concertation plutôt que la coercition. L’abbé Verbrugghen tiendra conseil non seulement avec les professeurs, mais aussi avec les élèves. L’étude n’est pas surveillée : elle se fait par classe sous la direction d’un “Dux ” – élève interne ou externe chargé du rassemblement de ses condisciples. Les bâtiments scolaires ont l’aspect de maisons de campagne normandes. Une architecture et une implantation pavillonnaire que l’abbé Verbrugghen a découvertes à l’Ecole des Roches en France. Et pour développer le système de confiance, des mouvements de jeunesse se créeront progressivement.

1923 (novembre) : l’architecte Ernest Delune accepte de dresser les plans d’un futur collège. Source : “Si le Collège m’était conté… Volume II” de Xavier Cambron. (Editions Idée Lumineuse Novembre 2014)

1924: location de la villa Tondeur, alors au 102, route de Mont-Saint-Jean (voir Chaussée Reine Astrid), qui le 7 mai accueille les 4 premiers élèves (René Coning, Emile Sorel, Jean Dupire et Marcel Van De Maele) regroupés en une 7ème préparatoire (actuelle 6ème primaire) mais il n’y a pas de…professeur.

1924 (8 mai) : nomination du premier professeur du Collège, l’abbé Léon Foerster. Il n’arrive à Braine que le 17 mai, après la disparition d’une angine.

1924 (9 juin): le Cardinal Mercier est reçu à Braine-l’Alleud à l’occasion de son jubilé sacerdotal (50 ans de prêtrise). Le matin, à 9 heures 1/2 fut célébrée une messe pontificale à l’Eglise Saint-Etienne. A 11 heures 1/2, le prélat bénit, dans la salle de l’Union Démocratique, la 1ère pierre du Collège Cardinal Mercier qui perpétuera, jusqu’à nos jours, son souvenir.

1924 (juin) : d’autres élèves s’ajoutent petit à petit (André Malou, Georges et Eric de Menten de Horne, Pol Taburiau, Joseph Boels, Georges Jacqmain,…)

1924 (lundi 29 septembre) : plus de 50 élèves sont inscrits pour l’année scolaire qui commence ce jour-là.

1925 (29 mars) : le nonce apostolique Mgr Micara bénit une seconde “première pierre” sur le territoire actuel du collège et inaugura les travaux de l’actuel bâtiment A.

1925: le premier bâtiment sort de terre, c’est l’actuel bâtiment A. Il a été conçu comme une maison de campagne normande, pour donner l’impression d’un Collège accueillant et familial.

1925 (juillet) : distribution des prix à la salle de l’Union Démocratique à l’Avenue Léon Jourez.

1925 (octobre): le Collège compte 75 élèves et la construction du premier bâtiment, actuellement bâtiment administratif, s’achève.

1925 (5 novembre) : visite surprise du cardinal Mercier (Le télégramme annonçant son arrivée n’est arrivé qu’une heure avant lui). Dans une allocution intime, il marqua son approbation pour le régime familial instauré dans la maison et procéda à la bénédiction liturgique des nouveaux locaux. Il prit ensuite le repas de midi avec les petits collégiens. Au début de l’après-midi, il quitta le collège salué par d’enthousiastes acclamations. Source: René Verbruggen, directeur du Collège dans le journal “Brabant wallon”.

1925 (3 décembre) : bénédiction de la cloche appelée Marie-Louise. Cette cloche se trouve toujours dans le petit clocher de la façade de l’actuel bâtiment A. (Source: “Revue Cardinal Mercier – Juillet 1957”)

1926 (23 janvier): décès du Cardinal Désiré-Joseph Mercier.

1926 (11 février) : arrivée d’une statue de Marie-Médiatrice qui appartenait au Cardinal Mercier . C’est le doyen Frédéric Glibert qui présida la cérémonie.

1926 (12 juillet) : visite du nouvel archevêque, le cardinal Van Roey. Bénédiction de la 1ère pierre du second bâtiment (actuel bâtiment O).

1926 (20 juillet) : excursion pour tout le collège. Le voyage et les frais de dîner s’élèveront à 20 francs. Itinéraire : Braine, Dinant, Dinant-Namur en bateau, Namur, Braine.

1926 (29 septembre) : 140 élèves sont inscrits à la rentrée des classes. Nomination des abbés Dubois et Noirfalise.

1926 (11 novembre): fête de monsieur le Directeur. Messe, présentation des voeux, banquet, match de football, séance dramatique et cinématographique (film sur la vie de saint François d’Assisse)

1926 (Noël): création de la troupe scoute “La ligue St Paul”.

1927: grand bâtiment (bâtiment O) et grande cour. Un préau couvert fut construit pour servir de refuge aux élèves en temps de pluie (il occupait la place du bâtiment P)

1927 : création de l’Association des Anciens.

1927 (22 janvier) : création de l’Unité scoute du Collège par l’abbé Jean Goffaerts. Source : “Si le Collège m’était conté… Volume II” de Xavier Cambron. (Editions Idée Lumineuse Novembre 2014)

1927 (18 juillet) : excursion en autocar, visite du Brabant wallon.

1927 (grandes vacances) : pavement de la grande cour. Source : “Si le Collège m’était conté… Volume II” de Xavier Cambron. (Editions Idée Lumineuse Novembre 2014)

Horaire (dans ses grandes lignes) : 
-lever à 6 heures pour les grands et les moyens, à 7 heures pour les petits. Les jeunes gens passent ensuite au lavoir ou à la salle de douches.
-de 6 heures 30 à 7 heures 30, étude.
-à 7 heures 30, Sainte Messe.
-à 8 heures 15, petit déjeuner.
-dans la matinée, 3 périodes de leçons d'une heure, séparées par des récréations.
-à midi, dîner. Récréation.
-à 1 heures 30, étude de réparation pour les devoirs mal faits et les leçons non sues. Les élèvesqui n'ont pas de travail de réparation peuvent lire.
-de 2 heures 1/4 à 4 heures, deux périodes de leçons de 45 minutes séparées par une récréation.
-à 4 heures, goûter.
-de 4 heures 3/4 à 6 heures 3/4, étude obligatoire pour les internes et les externes.
-à 6 heures  3/4, départ des externes, souper, récréation.
-à 8 heures, coucher des petits.
-de 8 heures à 9 heures, étude.
-à 9 heures, coucher des grands et des moyens.
(Source : brochure d'accueil (1927) du Collège Cardinal Mercier)

1928: création d’une meute et d’un clan routier.

1928-1929 : le préau (bâtiment P actuel) est transformé en chapelle. Cette chapelle servit également de lieu de culte pour les chrétiens des environs.

1929-1930: construction de l’Hôtellerie (bâtiment B). Source : “Si le Collège m’était conté… Volume II” de Xavier Cambron. (Editions Idée Lumineuse Novembre 2014)

1929: « grande annexe » (bâtiment N) pour le bâtiment O. Cette annexe servait alors comme buanderie, salles de piano, infirmerie et pour le logement des soeurs.

 

Années 1930

1930: construction de l’Hôtellerie (bâtiment B).

1930: arrivée de monsieur Paillot comme horticulteur.

1930 (25 février) : fondation d’une conférence de Saint-Vincent-de-Paul par l’abbé Verbruggen. Elle réunissait des élèves des classes supérieures d’Humanités et quelques messieurs de Braine-l’Alleud.

1930 (12 novembre) : bénédiction de la pierre du centenaire de la Belgique.

1930: 250 élèves, pour tout le Collège, à la rentrée de septembre.

1931 : “La Fancy-Fair du Collège. La vente des cartes à 5 francs et des cartes de famille à 10 francs marche bon train. L’annonce des deux concerts qui seront donnés par la musique des grenadiers y est certes pour quelque chose. Disons, à cette occasion que, contrairement aux bruits qu’on a parfois répandus, personne n’est importuné pour dépenser à la Fancy-Fair du Collège. D’autre part, les prix des articles mis en vente et des consommations ne sont pas plus élevées que ceux pratiqués aux autres fancy-fair de la localité.” (“Brabant wallon” du dimanche 19 avril 1931)

1931 : bénédiction de la chapelle (bâtiment P actuel) par le cardinal Van Roey.

1932 (septembre) : création de l’Ecole commerciale. Source : “Si le Collège m’était conté… Volume II” de Xavier Cambron. (Editions Idée Lumineuse Novembre 2014)

1931 (22 juillet) : distribution solennelle des prix à 15 heures présidée par le cardinal Van Roey.

1933 (17 juillet) : distribution des prix sous la présidence de Mgr. Micara suivie de la bénédiction et pose de la première pierre du monument Cardinal Mercier.

1935: l’économe de l’époque, l’abbé Lobert, construit de sa propre initiative, et à ses propres frais, un bassin de natation, non couvert, dont les élèves et les professeurs profiteront jusqu’en 1971. Nous allions à la piscine pratiquement toute l’année, sauf à partir du moment où il n’y avait plus que 3 degrés dans l’eau et le chef de groupe nous interdisait d’y aller pour ne pas risquer d’avoir des problèmes de bronchite ou des interventions désagréables des parents de certains élèves. Interview de Xavier de Crombrugghe, ancien élève interne.

1935 (jeudi 30 mai) : fancy-fair dans les locaux du collège. Restaurant ouvert dès 11 heures 30. Carte d’entrée participant à la tombola : 5 francs. Grand tombola : 90 voyages à Lourdes à gagner, le voyage est offeert à toute personne qui aura placé 500 cartes d’entrée.

1935: le bassin de natation voit le jour (bénédiction le 4 juin).

1935 : construction de la nouvelle ferme du Collège. Source : “Si le Collège m’était conté… Volume II” de Xavier Cambron. (Editions Idée Lumineuse Novembre 2014)

1935: construction d’une étable/écurie servant également de grange derrière la piscine de l’époque.

1935: création des cadets.

1935 (30 juin): inauguration du monument du Cardinal Mercier en présence du roi Léopold III, de la reine Astrid, du Cardinal Van Roey, du nonce apostolique Micara, de plusieurs évêques, ministres et ambassadeurs. (architecte Vaes; entreprise: Legrève frères)

1935 (mercredi 18 septembre) : 352 élèves entrent en classe. Les huitième et neuvième préparatoires sont séparées. L’école technique commerciale ouvre une 4ème année.

1936 : l’abbé Joseph Hanon devient directeur du Collège.

1936 (mardi 15 septembre) : 400 élèves ! On a construit de nouvelles chambrettes pour les internes mais il ne reste plus une place disponible. La 6ème latine est dédoublée ainsi que le service d’autobus en direction de La Hulpe et Genval. L’école technique commerciale ouvre la classe de 5ème qui termine le cycle des études commerciales moyennes.

1937 (28 octobre): la première pierre du bâtiment des « Juniors » (bâtiment J) fut posée par l’abbé Hanon.

1938 : construction du bâtiment des « Juniors » (bâtiment J). (architecte: Lacoste; entrepreneur: Pierre Debelder)

1938 (septembre) : 230 internes et 230 externes, soit 460 élèves prennent le chemin du Collège…

1938 (8 décembre) : inauguration des nouvelles orgues de la chapelle.

1939 (mars) : première incendie au Collège, dans la chambre de Paul de la Roche. Source : “Si le Collège m’était conté… Volume II” de Xavier Cambron. (Editions Idée Lumineuse Novembre 2014)

1939 : 480 élèves.

.

 

Années 1940

Plus d’infos :“Le Collège Cardinal Mercier dans la tourmente – Essai de reconstitution de la vie du Collège pendant la seconde guerre mondiale (1940-1945)” par Xavier Cambron (Point Cardinal spécial n°52 – Avril 1995)
1940 (10 mai): tous les élèves sont renvoyés chez eux. Les professeurs, prêtres et laïcs, en uniforme partent “rejoindre” leurs unités respectives. Quelques professeurs restent groupés autour du directeur.

1940 (14 mai au 15 août) : une section du Collège s’établit en France. Un groupe à Velles (près de Châteauroux), un autre à Saint-Jean-de-Védas (à 5 km de Montpellier) puis tous se retrouvent d’abord à Saint-Jean-de-Védas puis à Lablachère (Notre-Dame de Bonsecours) en Ardèche où le directeur Hanon et l’abbé Mesure avaient préparé leur arrivée.

1940 (16 mai) : l’ordre d’évacuer gagne toute la région. Le Collège restera esseulé… et victime dès ce jour de multiples déprédations, vols, vandalismes,… ” Une immense dévastation qui n’aura épargné aucun local, une confusion totale dans les jardins et les cours.” (Source : “Annuaire Cardinal Mercier 1940-1941”)

1940 (de début juin au 15 août) : l’abbé Verbruggen aidé par des amis et par une trentaine d’élèves remettent en état les bâtiments saccagés par les occupants tant civils, hélas, que militaires. Nettoyages, raccommodages, travaux de menuiserie occupèrent toute l’équipe jusqu’au 15 août.

1940 (15 août) : retour des élèves et des professeurs partis en France à 23 heures à Bruxelles.

1940 (22 août) : occupation du collège par une compagnie allemande auxiliaire d’aviation, forte de deux cents hommes, avec un charroi d’une quarantaine de camions. Le bâtiment des Juniors est réquisitionné.

1940 (2 septembre) : plus de 400 élèves se présentent pour une nouvelle année scolaire.

1940 (novembre) : les Allemands organisent des exercices de “tir réduit” dans le grand hall au moment du rassemblement des classes. Un autre jour, leurs camions tournoient au milieu de la grande cour, en défoncent les dalles, passent et repassent au milieu des élèves… Régulièrement, les pelotons d’exercice envahissent les terrains de jeux et de sports malgré les ordres de leur propre commandement. Un beau jour, c’est l’expédition punitive : une douzaine de pneus sont crevés, des affichettes sont apposées un peu partout sur les camions, des cendrées sont répandues dans la nourriture de la troupe…La Gestapo fait une descente au Collège et menace le Collège de fermeture.

1941 (1er février) : c’est avec un grand soulagement que le Collège voit décamper ses hôtes importuns.

1942 (juin) : le bâtiment des Juniors est de nouveau réquisitionné, un détachement de la Wehrmacht s’y installe.

1942 (septembre) : le Collège donne asile à une dizaine de petits Israélites, immatriculés, la plupart, sous le voile d’une identité fantaisiste.

1944 : création du groupe d’Internat des Commerciales.

1944 (jeudi 30 mars) : décès inopiné au Collège de l’abbé René-Paulin-Camille Delplanche à l’âge de 44 ans. Il était professeur au Collège depuis le 19 août 1927.

1944 (5 mai) : le Collège est licencié sous l’ordre de S.E. le Cardinal. Les bombardements se font partout dangereux et on ne peut risquer de jeter tous les jours deux cent externes sur les routes. (Source : “Revue Cardinal Mercier” d’août 1947)

1944 (7 au 16 septembre) : le Collège reçoit les premiers soldats de l’armée de la libération. C’est une colonne d’ambulance de la première armée américaine (général Hodge). (Source : “Revue Cardinal Mercier” d’août 1947)

1945 (jeudi saint): bâtiment des « Juniors » fut incendié.

1946: le cycle des 6 années primaires est atteint.

1947 (Dimanche 15 juin) : fête des parents au groupe des Juniors.

1947 : après 11 ans de directoriat, l’abbé Hanon quitte le Collège. Il est nommé a la direction d’une des grosses paroisses de Bruxelles. L’abbé Joseph Devroede, ancien élève du Collège, devient le nouveau directeur.

1949 : l’abbé Louis Evely devient directeur du Collège.

1949: Léon Delperdange est nommé directeur (avec classe)de l’Ecole primaire.

1949 (8 mai) : cérémonies du 25ème anniversaire de la fondation du Collège Cardinal Mercier, inauguration de la chapelle des Anciens, mémorial pour les anciens professeurs et élèves morts à la guerre.

1949 : achat de la villa des Cadets.

Années 1950

1950 : creusement d’un puits de 50 mètres. Il alimentera le bâtiment central en eau et on espère que le débit sera suffisant pour renouveler régulièrement l’eau du bassin de natation… (Source : “Revue Cardinal Mercier” d’avril 1950)

1950 : le Collège compte 713 élèves.

1951(août) : l’abbé Gaston Gudenkauf devient directeur de l’école commerciale en remplacement de l’abbé Edouard Van Dommelen.

1951: agrandissement par une aile « avant » du bâtiment O.

1951 : création du groupe d’internat des Seniors.

1953: Léon Delperdange devient directeur (sans classe) de l’école primaire du Collège.

1953 (septembre): le Collège dépasse les 1000 élèves

1953 : fondation de la chorale de l’abbé Peeters.

1954: bâtiment des Moyens (bâtiment M)

1954 (1er septembre) : l’ Institut Saint-Jacques devient une section du Collège Cardinal Mercier

1955 : le Collège compte 1086 élèves.

1956 (23 janvier): la première femme professeur est engagée à l’école primaire.

1956 (mars) : la dernière religieuse, l’infirmière, quitte le Collège.

1956 (22 mai) : Monique Chaidron, première infirmière laïque.

1956: premier bloc de 4 classes primaires (Bloc Nord ou bâtiment F)

1957 : l’internat enregistre un record d’inscription, avec 476 internes répartis dans sept groupes différents. Voir l’article du Soir du mardi 20 juin 2000.

1957 : l’abbé André Voussure devient directeur du Collège.

1957: construction du bâtiment G ( A cette époque, internat des « petits » et salle de gymnastique).

1958: deuxième bloc de 4 classes primaires (Bloc Sud ou bâtiment D).

1958 : création du groupe d’internat de Saint-Hubert.

 

Années 1960

1961 : construction du chalet des sports.

1961: le Collège compte 1580 élèves.

1961: Monique Depercenaire (Ransquin), première institutrice de l’Ecole primaire.

1962: bâtiment E avec la direction de l’Ecole primaire, des classes d’humanités et de primaires, des laboratoires de sciences. 585 élèves à l’Ecole primaire.

1962 (septembre) : création de la fonction de “Préfet des études” pour les humanités. C’est l’abbé Renard qui occupe le premier cette fonction.

1962 (8 au 13 octobre) : exposition sur le Concile dans la grande chapelle du Collège (bâtiment P actuellement). Cette exposition fut mise sur pied par Lucien Godefroid, Albert et Firmin Grégoire, l’abbé Michiels et l’abbé Pierre Goossens “âme infatigable” de ce projet.

1963 : disparition du groupe d’internat des Commerciales.

1963 (4 novembre) : incendie au dernier étage du “grand Hall” (bâtiment O actuel). Il s’est déclaré pendant l’heure de sport avant l’étude de 17 heures. Il a débuté dans une chambrée du groupe des “seniors”, dernier étage, juste sous les combles. Voir photo.

Témoignage de Philippe Swysen : C’était après le sport, au moment de rentrer à l’étude.Toutes les excuses pour moi étant bonnes pour ne pas autant étudier, Je m’étais inscrit aux cours de guitare, instrument que j’allais chercher dans ma chambrée. Me suis trouvé dans l’escalier avec Poulain, chef de groupe des Juniors (bâtiment commun avec avec la vieille salle de gym et la menuiserie). Il avait vu le feu depuis le terrain de foot face à la ferme. Nous sommes montés au pas de course, avons pris 2 extincteurs (qui étaient hors service), avons ouvert la porte de ma chambrée (équipe de Guy Vanderveken dont j’étais le second). Nous avons constaté que tout était en feu. Édredons en nylon… Lorsque les pompiers de Braine sont arrivés (avec un petit véhicule pas adapté à la hauteur de bâtiment, pas de grande échelle), ils n’ont rien pu faire. Ils ont donc demandé des renforts à ceux de Bruxelles qui, une fois sur place, ont dû constater qu’il n’y avait aucune bouche d’incendie pour connecter leurs lances. Leur solution: dérouler des tuyaux jusqu’à la piscine et pomper. Entretemps, il n’y avait plus grand-chose à brûler dans nos chambrées de cette façade. Ils ont donc protégé les autres chambres et surtout provoqué une énorme inondation des classes du premier étage. Pour la fête de Noël, les quelques élèves guitaristes que nous étions, avions “composé” une petite chanson à ce propos. Sur le thème bien connu à l’époque de “Michaël est de retour”. En voici les premières paroles: “4 novembre 63, alléluia quel joli p’tit feu de bois, allélu-u-ia car en effet ce jour là, alléluia notre groupe s’enflamma, allélu-u-ia tous les élèves rassemblés, alléluia bien ensemble dirent leur avé, allélu-u-ia…”

1964 : création de l’Association des Parents.

1964 : suppression de la boulangerie.

1965: le Collège compte 1660 élèves.

1965: l’abbé Pierre Renard devient directeur du Collège.

1965: suppression de la ferme et du potager.

1966 (1er janvier) : Lucien Godefroid, instituteur à l’école primaire devient économe.

1966 (11 mai) : visite de la reine Elisabeth II au Collège.

1966: dallage de la grande cour des primaires. Voir photo.

1967: aménagement d’un parking pour 11 bus, en contrebas de l’Ecole primaire (voir photo).

1967: l’Institut Saint-Jacques, section du Collège Cardinal Mercier, redevient école paroissiale.

1968: remise à neuf de la grande cour devant le grand hall avec garage à vélos, toilettes et cantine.

1969: le Collège compte 1838 élèves.

1969(21 octobre): incendie au bâtiment des Moyens (bâtiment M). Deux chambrées de 8 lits furent complètement anéanties. Sans les directives courageuses du chef de groupe, Guy Hertoghe , les dégâts auraient été plus importants. Voir photo.

1969: construction d’une annexe de trois classes ( actuelles 1ères primaires) pour le bâtiment E . 647 élèves rien que pour l’Ecole primaire. Elargissement et modernisation du parking des bus (voir photo).

 

Années 1970

1970 : premier séjour pour les élèves de 4èmes et 5èmes primaires à Stanzach, petit village du Tyrol en Autriche. Ce séjour était organisé, au début des vacances d’été, par l’abbé André Melaerts assisté par quelques enseignants.

1970 : l’abbé Edouard Horemans devient directeur du Collège et Jacques Liesenborghs (voir : http://www.servicedulivre.be/fiches/l/liesenborghs.htm), directeur des Humanités.

1971 (25 janvier): la première femme professeur arrive dans l’enseignement secondaire.

1971 (30 janvier) : décès inopiné à l’âge de 42 ans de l’abbé Edouard (Teddy) Horemans, directeur général du Collège.

1971 : suite au décès de l’abbé Edouard Horemans, l’abbé André Voussure redevient directeur général du Collège.

1971: complexe cuisine et réfectoires – bâtiment K (A.Moreau et E.Raes, E.Chabeau pour les abords).

1971: Joseph Burgeon devient directeur de l’Ecole primaire.

1971 (novembre) : ouverture du Centre de Documentation.

1972: complexe sportif avec piscine et salles de gymnastique et de sport – bâtiment I (A.et E.Tubalco).

1972 : éclairage des allées du Collège (E.Chabeau pour les terrassements et E.Puttaert pour l’électricité)

1972 : disparition définitive du groupe d’internat de Saint-Hubert.

1972 (1er septembre) : Nicole Boquet (épouse Nodonfaz) devient infirmière du Collège. Elle le restera pendant 22 ans jusqu’au 31 décembre 1994.

1973 : le Collège compte 2048 élèves (1735 externes et 313 internes). Cette population se répartit entre les humanités (1132), les commerciales (269) et les primaires (647).

1974 (24 mars) : grande journée jubilaire des Anciens à l’occasion du 50ème anniversaire du Collège. A 10h30, la messe fut célébrée par le cardinal Suenens et télévisée par la R.T.B. La chorale Sainte-Anne assura la liturgie du chant de l’office. Après un vin d’honneur, un repas fraternel réunit plus de 400 convives. (Source : “Revue Cardinal Mercier – Juin 1974”)

1974 (18 au 21 avril) : à l’initiative de l’abbé Van Kol, “Espoir des jeunes” réunit dans le cadre du Collège plus de 250 garçons et filles de 17 à 25 ans. A l’image de Taizé, ces jeunes vécurent des heures intenses d’amitié, de partage d’idées, d’activités créatrices, de joie saine, de prière aussi. (Source : “Revue Cardinal Mercier – Juin 1974″)

1974 : la chapelle est transformée en 8 nouvelles classes (bâtiment P).

1974 : Fernand Gillet devient directeur de l’école commerciale à la place de l’abbé Gaston Gudenkauf.

1974: départ de monsieur Paillot, jardinier au Collège depuis 1930.

1977: Guy Doumont devient directeur de l’école primaire.

1978 (septembre 1978): le ” rénové ” est adopté et les premières filles s’inscrivent en 1ère secondaire.

1979 : transformation du bâtiment des Juniors (Internat – bâtiment J) en locaux de classe.

1979 (septembre) : naissance de l’Ecole hôtelière.

 

 

Années 1980

 

1980(28 mai) : ouverture du chantier pour la construction de la salle de gymnastique (bâtiment C) de l’Ecole primaire.

1980: nivellement de l’ancien potager pour créer de nouveaux terrains de jeux en contrebas de la grande cour de l’Ecole primaire.

1981: bâtiment C (4 classes + salle de gymnastique pour l’Ecole primaire). Arrivée des premières filles à l’Ecole primaire et uniquement en 1ères.

1981 : l’infirmerie s’installe au complexe sportif.

1981(septembre): création du Cycle d’Observation autonome.

1982: dernière année pendant laquelle la Profession de Foi et la confirmation sont organisées au Collège.

1982 (samedi 23 janvier): sympathique cérémonie d’au revoir en l’honneur de Jean Moulart qui prend sa retraite après 40 ans de carrière (institut et humanités).

1982 (6 février) : les 6èmes primaires partent en classes de neige à Melchtal.

1982 (24 avril) : 1er bal à l’Ecole Hôtelière.

1982(25 et 26 octobre) : toutes les classes de l’Ecole primaire se rendent au parking du Sarma (actuel Carrefour) pour assister au spectacle du cirque Fratellini. Coût : 80 francs par enfant.

1983 (du lundi 28 février au samedi 5 mars) : classes vertes pour les 3èmes et 4èmes primaires.

1983 (du samedi 19 au mercredi 30 mars) : classes de neige à Maloja pour les 6èmes primaires. Coût à l’époque : + ou – 10.000 francs belges (l’équivalent de 250 € actuellement). Un sondage fut organisé cette année-là par l’Association des Parents pour demander l’avis des parents de 4èmes et de 5èmes primaires au sujet des classes de neige.

1983 (6 mai) : fête du Cycle d’Observation (Portes ouvertes, grand barbecue, spectacle “Son et lumière” (Momo et les fleurs du temps) par la 1ère AM,…)

1983 (16 mai) : la classe de 5ème primaire C (titulaire: Yvonne Tondeur) part pour une semaine à Offagne. Ils seront hébergés par les familles des élèves de la classe d’André Jacques, ancien instituteur au CCM.

1983 (mardi 7 juin) : Franky Vercauteren (International belge de football et capitaine de l’équipe d’Anderlecht) vient remettre les coupes et les médailles du challenge “Fair-play” aux élèves du Cycle d’Observation. La bousculade fut énorme…

1983 (septembre) : aménagement d’une voirie pour permettre aux voitures de sortir par la Rue des Boutons d’Or. Imposition d’un sens unique généralisé.

1983 (septembre) : un système de garderie est pour la 1ère fois mis en place à l’école primaire.

1984(avril) : des robinets et un grand bac métallique sont installés sous le préau de la grande cour de l’Ecole primaire.

1984 (à partir du 3 décembre) : réfection des toits du “Grand Hall” (bâtiment O).

1985 (juin) : création du club de football CCM Braine. Ce club compta dans ses rangs des professeurs (Gaby Danloy, Michel Masson, André Defrance,Charles Gérard, Pierre Gérard,Pierre Lechat,…) mais aussi des élèves du Collège.

1985 : Jacques Ghellinck devient directeur de l’école primaire.

1986 : premières filles en 6èmes primaires.

1988 : soirée “fromages” à l’école primaire(16 janvier), animation Christian Merveille pour les 1ères primaires (5 février), classes de neige à Maloja pour les 6èmes primaires (15 au 26 mars), brocante de l’école primaire (28 mai).

1989 : création de la “Réserve éducative” des boutons d’Or sous l’impulsion de Philippe Provost, professeur de sciences.

 

 

Années 1990

1990 (18 mai): les 2.700 élèves se sont retrouvés en compagnie de leurs professeurs et des membres de la direction, à la butte du Lion. Cette visite avait été décidée le matin en assemblée générale par les professeurs ainsi que par un comité d’élèves. Par cette manifestation, ils revendiquent une meilleure qualité de l’enseignement qui va de pair avec une diminution d’élèves par classe; un meilleur traitement qui ne soit plus de l’ordre de l’appoint; une réflexion au niveau de la profession qui se féminise à outrance. «Quel avenir pour les jeunes et quelle pension pour leurs professeurs?”. Voir l’article du Soir du samedi 19 mai 1990

1990 (28 mai) : le Pouvoir Organisateur a nommé officiellement Willy Vanbilloen à la direction du Cycle d’Observation en remplacement de Max Coupremanne. Willy Vanbilloen exerçait déjà l’intérim de Max Coupremanne depuis 4 ans suite aux ennuis de santé de celui-ci.

1991 (8, 9 et 10 mars): on inaugure le mur d’escalade du Centre sportif, un des plus grands d’Europe de 13 mètres de haut et 34 de large pouvant offrir des centaines de possibilités différentes. Modulable à souhait grâce à un système informatique très performant.

1992(17 mars): Soeur Emmanuelle donne une conférence sur le thème “La quête vers le bonheur”.

1992 (22 mars): incendie à la salle de gym (bâtiment G) Le Soir du 23 mars 1992

1992 : belle expérience scolaire, le clown est roi au Cardinal Mercier. Voir l’article du Soir du lundi 4 mai 1992

1992 (13 mai): mort accidentelle de Damien Callier, élève de 5ème G (poésie) dont Jacques Kahn et Christian Grognard étaient les titulaires.

1992: construction du préau de la petite cour de l’école primaire.

1992 : départ de Michel Danloy (titulaire de la 6ème primaire C) après 35 ans de carrière au Collège.

1993 (17 mars) : décès de Monique Minne-Sondron, titulaire de 4ème primaire.

1995: 1re fête des projets Le Soir du 22 septembre 1995

1997 (18 au 21 avril) : démolition de l’ancienne étable/écurie/grange qui se trouvait derrière l’ancienne piscine, non loin de la ferme. Source : “La ferme du Collège Cardinal Mercier (1925-2005)” par Xavier Cambron (Janvier 2006)

1997: Danielle Lambert-Bada, première directrice de l’école primaire.

1998: remplacement de 795 châssis et de deux toitures.

1999: inauguration d’un cadran solaire géant payé par l’association des Parents (300 000 francs belges)

1999(24 avril): célébration eucharistique du 75ème anniversaire avec le cardinal Gotfried Danneels.

1999 (11 au 26 septembre) : exposition “75 ans au Collège”. Voir Le Soir du 9 septembre 1999 et Le Soir du 15 janvier 1999

 

 

Années 2000

2000 (fin juin) : fermeture définitive de l’internat. Voir l’article du Soir du mardi 20 juin 2000.

2000 (septembre) : Xavier Cambron devient préfet de discipline suite au départ de Jean Peraux en juin.

2001 (septembre) : au Cycle d’Observation, Gabriel Bouillon devient directeur suite au départ en juin de Willy Vanbilloen, Robert Dandoit devient directeur adjoint. En Humanités, Guy Herregods devient directeur suite au départ de l’abbé Raymond Heusghens en juin, Xavier Cambron devient directeur adjoint. A l’Institut, Pierre Gérard devient directeur adjoint suite au départ de Gaby Danloy en juin, Fernand Gillet reste directeur.

2002 (rentrée): Mme Domen prend la classe de 5e E et Mr Corbisier prend la 5e C. Mr Rosano prend la classe d’informatique.

2003 (vendredi 2 avril) : conférence du Père Guy Gilbert.

2003 (10 mai) : l’Unité Scoute du Collège fête ses 75 ans (jeux inter-section: 3h trottinettes, célébration religieuse, exposition, conférence, méchoui, soirée dansante,…)

2004: 4 élèves de 5èmes et 6èmes secondaires gagnent la 8ème finale du jeu des “Génies en Herbe” à la RTBF. Ils étaient opposés au Collège Martin V de Louvain-la-Neuve.

2005: nouvelle gare des bus

2005 (vendredi 20 mai) : inauguration de la plaine des jeux de la cour « Soleil ».

2006-2007 : la 5ème C (Humanités) de Mme Schoumaker participe au Prix des Lycéens. Voir la classe sur le le site de la CFWB

2007 (septembre): à l’école primaire, Germaine Dauvin et Jean-Claude Hottiaux ayant pris leur prépension, Laurence Verhamme reprend la 1re C (de Germaine Dauvin), Arnaud Corbisier reprend la 6e B (de Jean-Claude Hottiaux) et Marie Lecart reprend quant à elle la 5e C (d’ Arnaud Corbisier).

2007 (29 octobre) : “Lulu vs CCM”. Voir sur You Tube, l’émission “Images à l’appui” de RTL.

2008 (13 avril) : vidéo montrant les installations de la piscine du Collège Cardinal Mercier de Braine-l’Alleud pour les nageurs à mobilité réduite. Voir sur Youtube

2008 (8 et 9 mai) : participation des élèves de 5èmes et 6èmes primaires à l’Iron Kids. Voir le reportage de TV Com du 9 mai.

2008 (19 mai) : fête de l’école primaire. Vidéo de Joffrey Depierreux sur Youtube

2008 (fin juin) : Guy Renkin, éducateur, s’en va après 33 ans de service. Voir l’article de Vers l’Avenir du 26 juin 2008

2008 (23 octobre): interview de Gabriel Bouillon,directeur du D.O.A. au sujet du décret “Inscriptions”. Voir sur TV Com

2008 (décembre) : “Nuit des enfants”, la classe de 6ème primaire A passe une nuit à l’école pour soutenir un élève de la classe dans le cadre du décret “Inscriptions”. Voir le reportage de TV Com du vendredi 19 décembre 2008

2009 (novembre) : pré-inauguration du nouveau bâtiment de l’Institut Cardinal Mercier (bâtiment S).

 

Années 2010

 

2010 (jeudi 4 février) : la classe de 4ème primaire C fait son cinéma. Voir : http://www.youtube.com/watch?v=DV7MWgwYeF4

2010 (samedi 6 février) : inauguration officielle du nouveau bâtiment de l’Institut Cardinal Mercier (bâtiment S).

2010 ( début juillet) : démolition des “chalets” de l’Institut Cardinal Mercier.

2010 (début août) : la nouvelle zone de jeux de l’école primaire est entièrement clôturée.

2010 (septembre): à l’école primaire, Marie-Noëlle Warnotte-Lhoir quitte son titulariat pour de la musique, de la géométrie, de la remédiation,… Vincent Dejonghe reçoit le titulariat de la 2e C.

2010 (16 – 17 octobre): le couloir des 6èmes primaires est repeint.

2010 (19 octobre): cross scolaire. Voir sur youtube.com

2010 (16 novembre) : plus de 400 élèves sensibilisés aux dangers de la conduite. Voir l’article de “Vers l’Avenir”.

2010 (7 décembre 2010) : décès de l’abbé Gaston Gudenkauf, directeur de l’école commerciale (actuellement Institut Cardinal Mercier) de 1951 (août) à 1974.

2011: réparation de l’ensemble des corniches du Grand Hall (bâtiments O et N)

2011 (16 février 2011) : interpellation de trois voleurs. Voir l’article de Vers l’Avenir du 18 février 2011

2011 (vendredi 25 mars) : les Flash pour éviter les drames de la route. Voir l’article de Vers l’Avenir du mardi 29 mars 2011

2011 (1er et 2 avril 2011) : coups de pédale pour le Cambodge. Voir l’article de Vers l’Avenir du mercredi 9 mars 2011.

2011 (mai): installation d’un escalier de secours au bâtiment N.

2011 (lundi 2 mai) : les élèves du Collège savent se bouger. Voir l’article de La Dernière Heure du mardi 3 mai 2011 et la vidéo sur Youtube

2011 (vendredi 20 mai): inauguration par toutes les classes de l’école primaire du nouveau module de jeux dans la nouvelle zone de jeux.

2011 (mardi 14 juin) : une adolescente de 13 ans meurt d’une rupture d’anévrisme à la piscine. Voir l’article de La Dernière Heure

2011 (vendredi 21 octobre): installation d’une nouvelle bulle de tennis (la n°2)

2011 (lundi 24 octobre) : cross : 16 médailles pour l’école primaire du Collège Cardinal Mercier. Voir l’article de Vers l’Avenir du jeudi 3 novembre 2011.

2011 (6 et 7 décembre): Ré-asphaltage de la route à partir du croisement (réfectoire) jusqu’au bout du bâtiment N. L’entrée du CCM est donc interdite à tous les véhicules.

2012 (19 janvier): la Commune reçoit un subside de la Province: €68.023,67 pour la mise en site propre de voies lentes donnant accès au Collège Cardinal Mercier.

2012 (mars) : le Collège et l’Institut fêtent la langue française. Voir l’article de Vers l’Avenir du vendredi 16 mars 2012

2012 (13 mars) : Michel Lambert remplace l’abbé Raymond Heusghens en tant que président du Pouvoir organisateur de l’ASBL Collège Cardinal Mercier.

2012 (3 mai) : flash mob en faveur de Smiles qui soutient diverses actions en faveur des enfants atteints du sida de l’hôpital Saint-Pierre de Bruxelles. Voir l’article de Vers l’Avenir du vendredi 4 mai 2012

2012 (juillet) : démolition du chalet des sports (vestiaire) ou bâtiment L.

2012 (25 septembre) : sortie “vélos” à Cadzand au Degré d’Observation Autonome (DOA). Voir sur You Tube.

2013 (18 et 19 février) : visite de Mgr André Léonard, archevêque de Malines-Bruxelles et primat de Belgique.

2013 (mai) : sortie du livre de Xavier Cambron “Si le Collège m’était conté”.

2013 (10 mai) : flashmob 2013. Voir sur You Tube.  

2013 (11 juin) : pagaille au Collège: des questions d’examens volées. Voir l’article de RTL.be du mardi 11 juin 2013.

2013 (été): l’ancien terrain de basket est remplacé par une nouvelle aire de sport en synthétique.

2013 (1er septembre): Mr De Smet devient directeur du DOA et remplace Mr Bouillon. Mme Bertin quant à elle remplace Mr Dandoit en tant que directrice adjointe.

2013 (4 décembre) : une dizaine de personnes ont été victimes d’une intoxication au monoxyde de carbone (CO). Voir l’article de La Capitale.be du mercredi 4 décembre 2013.

2014 (vendredi 30 mai) : une Cup Song record avec 800 élèves. Voir l’article de La Capitale.be du samedi 31 mai 2014.

2014 (fin novembre): l’histoire du CCM connaît un deuxième tome. Voir l’article de La Capitale.be du samedi 29 novembre 2014.

2015 (septembre) : près de 2900 élèves pour le plus grand collège du pays. Voir l’article de La Dernière Heure du vendredi 4 septembre 2015.

2015 (10 septembre) : incendie au Collège Cardinal Mercier. Voir l’article de La Capitale.be du jeudi 10 septembre 2015.

2013 (18 et 19 février) : visite de Mgr André Léonard, archevêque de Malines-Bruxelles et primat de Belgique.

2013 (mai) : sortie du livre de Xavier Cambron “Si le Collège m’était conté”.

2013 (10 mai) : flashmob 2013. Voir sur You Tube.

2013 (11 juin) : pagaille au Collège: des questions d’examens volées. Voir l’article de RTL.be du mardi 11 juin 2013.

2013 (été): l’ancien terrain de basket est remplacé par une nouvelle aire de sport en synthétique.

2013 (1er septembre): Mr De Smet devient directeur du DOA et remplace Mr Bouillon. Mme Bertin quant à elle remplace Mr Dandoit en tant que directrice adjointe.

espace jeux le 1er novembre 2013

espace jeux le 1er novembre 2013

2013 (4 décembre) : une dizaine de personnes ont été victimes d’une intoxication au monoxyde de carbone (CO). Voir l’article de La Capitale.be du mercredi 4 décembre 2013.

2014 (vendredi 30 mai) : une Cup Song record avec 800 élèves. Voir l’article de La Capitale.be du samedi 31 mai 2014.

2014 (fin novembre): l’histoire du CCM connaît un deuxième tome. Voir l’article de La Capitale.be du samedi 29 novembre 2014.

2015 (septembre) : près de 2900 élèves pour le plus grand collège du pays. Voir l’article de La Dernière Heure du vendredi 4 septembre 2015.

2015 (10 septembre) : incendie au Collège Cardinal Mercier. Voir l’article de La Capitale.be du jeudi 10 septembre 2015.

Les commentaires sont fermés