Une page d’histoire… dans les années 80

Suite des aventures du centre sportif

1980 : le hall de sports du complexe sportif (construit en 1971-1972) a connu une vilaine aventure, il a fallu le démonter. Voyez comment on a emporté l’une des grandes poutres horizontales. Source : “CCM 80” d’octobre 1980.
80_(3)

A l’arrière-plan, les réfectoires. Source : “CCM 80” d’octobre 1980

80_(2)En 1980, construction du bâtiment C

(Salle de gymnastique + 4 classes de l’Ecole primaire) .
A l’arrière-plan, la maison de Lulu.

Source: “CCM 80” d’octobre 1980.
80

Une page d’histoire… dans les années 60

Le collège en 1965-66.

La démolition d’une ancienne maison (dite de Marie Qui) située devant le potager, est en cours.  (entrée actuelle du parking des bus)

La cour de l’école primaire n’était pas encore dallée… Elle le sera en 1966.

En contre-bas de la cour des primaires, le potager qui deviendra en 1967 et, en partie, parking des bus puis, plus tard, gare des autobus.

La chaussée de Mont-St-Jean était pavée et bordée à partir de chez “Lulu” de magnifiques marronniers.

CCM65

En  1966: dallage de la grande cour de l’Ecole primaire.

1966_(a)

Aménagement d’une “station pour autobus” en contrebas de l’Ecole primaire en 1967. 
Avant les arrêts se faisaient en bordure de la chaussée de Mont-Saint-Jean.

1967

En 1969, le parking des bus s’est élargi et modernisé. Pour la plus grande sécurité de ses usagers, ceux-ci ne peuvent descendre des trottoirs qui donnent accès aux bus. Une signalisation adéquate renseigne chauffeurs et élèves sur l’emplacement de l’embarquement.

1969

Une page d’histoire… les années 40 et maintenant

Le grand Hall est le bâtiment emblématique du CCM.

Le voici dans les années 40.

41

 

Le grand Hall est surmonté d’une énorme verrière.

Verrière, qui, avec le temps, n’était plus adaptée à la vie actuelle du Campus.

Elle a donc été refaite durant cette année scolaire 2015 – 2016.

En voici le résultat.

IMG_20160502_143359 IMG_20160502_143403

Une page d’histoire… en 1924

24_(2)Une page d’histoire… en 1924

Le début du Collège

En 1924-1925: Le Collège n’existe pas encore.  Il va d’abord s’installer dans la villa “Tondeur” qui se trouvait en bas de l’actuelle chaussée Reine Astrid avant le carrefour avec la route du Lion, derrière l’arrêt des bus.

1924_(villa_Tondeur)Cette villa, dite à l’époque aussi villa “Tondeur”, hébergea dès mai 1924 les premiers élèves du Collège en attendant la fin de la construction du premier bâtiment de celui-ci.

Et maintenant:
Chra090619

Une page d’histoire… en 1926

Une page d’histoire… en 1926

L’entrée du CCM

1926_(2)C’est le jour même de son ordination sacerdotale – le 23 septembre 1923 – que le jeune abbé René Verbrugghen reçoit la tâche de commencer un collège à Braine-l’Alleud. Une mission que lui confie le Cardinal Désiré-Joseph Mercier, archevêque de Malines , né à Braine-l’Alleud le 22 novembre 1851. Un projet ambitieux qui n’a d’existence que dans la ténacité et les cartons du doyen de Braine-l’Alleud, Frédéric-Fernand Glibert ! Car il n’y a ni terrain ni locaux, peu d’argent et pas d’élèves ! Mais après les vacances de Pâques de l’année 1924, le collège accueille 4 élèves pour une 7ème préparatoire : deux internes et deux externes !

Le premier directeur, l’abbé R. Verbrugghen, a été fortement influencé par la doctrine éducative du cardinal Mercier pour qui ” L’éducation est une mise en valeur plus qu’une mise en tutelle et il existe autant d’éducations à faire qu’il y a de personnes à éduquer. ” Un esprit qui animera bon nombres d’activités. Dès les premières années de sa création, le collège pratique privilégie la concertation plutôt que la coercition. L’abbé Verbrugghen tiendra conseil non seulement avec les professeurs, mais aussi avec les élèves. L’étude n’est pas surveillée : elle se fait par classe sous la direction d’un “Dux ” – élève interne ou externe chargé du rassemblement de ses condisciples. Les bâtiments scolaires ont l’aspect de maisons de campagne normandes. Une architecture et une implantation pavillonnaire que l’abbé Verbrugghen a découvertes à l’Ecole des Roches en France. Et pour développer le système de confiance, des mouvements de jeunesse se créeront progressivement.

Pour en savoir plus, cliquez ici!